Adhérez en ligne !
 
 
 
 
 
 
 

Ancien événement

26/04/2021Le Grand Tour #NotreGénérationEgalité en Corse    

9. Bastia

Le Forum Génération Égalité est le sommet de l’ONU Femmes accueilli par la France en juin 2021 à Paris en présence d’une soixantaine de chefs d’Etat et de gouvernement. Ce sommet devait initialement se tenir en juillet 2020 mais a été reporté à juin 2021 en raison de la pandémie de la Covid-19.

Sa mission est de bâtir des coalitions d’action , prenant des engagements mesurables à 5 ans, sur 6 thèmes :

●  La violence fondée sur le genre

●  La justice économique et les droits économiques

●  Le droit à disposer de son corps et la santé et les droits sexuels et reproductifs

●  L’action des femmes en faveur de la justice climatique

●  Les technologies et l’innovation au service de l’égalité entre les femmes et les hommes

●  Les mouvements et le leadership féministes

Le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et la Ministre de l’Egalité ont confié le mandat à l’Institut Open Diplomacy d’organiser un tour de France en amont du sommet, jalonné par des conférences consultatives dans chaque région : le Grand Tour #NotreGénérationEgalité EN PARTENARIAT AVEC Femmes Ingénieures.

Fleche

Carole Savelli, Déléguée régionale, représentera Femmes Ingénieures à Bastia.

Je m'inscris

Carole Savelli, Déléguée régionale Corse  porte nos messages et nos propositions auprès d’Amélie de Montchalin, Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques:

Les faits sont tétus : les données de l’Observatoire des ingénieures, que nous publions, montrent que sur 930 000 ingénieurs de moins de 65 ans, on comptait près de 205 000 femmes soit 22%.

L’enseignement des sciences dans l’enseignement obligatoire (primaire et collège), tel qu’il a été longtemps pratiqué, a conduit à une méconnaissance par une part importante de la population française du rôle de la science et des métiers scientifiques dans l’évolution économique et sociale. Les professeur·es des écoles sont, pour la plupart, issu·es de formations non scientifiques. Par méconnaissance et manque de moyens, ces professeur·es transmettent dans leur enseignement des représentations inexactes des disciplines scientifiques et des métiers qui leur sont liés et ne sont pas en mesure d’assurer une initiation adaptée des élèves aux sciences et technologies. À cause d’une méconnaissance des métiers des sciences et des techniques, les jeunes sont insuffisamment nombreux·ses dans ces filières par rapport aux besoins de la recherche et de l’industrie.

Nous proposons donc :

  1. Repenser la formation initiale et continue en sciences des professeur·es des écoles
  2. Faire un enjeu national de l’information des élèves, des professionnel·les de l’orientation, des enseignant·es et des parents sur les métiers scientifiques et techniques en montrant qu’ils conviennent tout autant aux filles qu’aux garçons.
  3. Faire en sorte que chaque élève ait été sensibilisé·e aux métiers techniques et scientifiques au moins une fois dans son cursus d’étude, a minima aux moments-clés de l’orientation. Mettre en place et promouvoir une charte égalité pour les manuels scolaires, les livres et les productions multimédias destinés à la jeunesse.
  4. Imposer par la loi, chaque fois que c’est possible, au moins 40% de chaque sexe dans les conseils d’établissement des universités et des grandes écoles scientifiques, les instances de décision des organismes scientifiques, les comités de pilotage de la recherche et de l’innovation.
  5. Attribuer aux établissements d’enseignement supérieur publics un bonus de budget lié à leurs résultats en matière de parité femmes/hommes.

Sans titre

 
Dernière modification : 26/04/2021
Lieu : Université de Corse

Retour